• Cradle of the Sea

    Cradle of the sea

  •  

    Cradle Of The Sea, aussi apellé la berceuse des mer est écrit par Mei Nagano, édité en France chez Komiku Edition (tient, jamais vue celle-là), est un manga qui, à défaut de ne pas être encore finit, a déjà deux tomes parus en France. 

    L'auteur nous emmène donc dans un contexte exploité de plus en plus sous toutes formes de médias, mais encore trop peu a mon goût dans les manga: l'époque de la révolution industrielle anglaise. Oui, vous savez cette époque où tu pouvais crever au travail et que bah c'étais tout a fait normal (Excusez son imprécision, disons que les normes de travail n'étaient pas encore adaptées aux nouvelles technologies comme la métallurgie ou encore dans ce qui nous concerne, la marine. D'où la pertinence de l'information ). Toujours là pour étaler ta culture toi (D'où tu vois une culture? Je t'évite l'humiliation publique) Et on dit merci à N.9~ retenez cette info dans un coin de votre tête, elle reviendra plus tard et aura son utilité, cette fois ci.

    On suit donc Monica, qui fut la femme de chambre d'un riche anglais aujourd'hui décédé, ainsi que la nourrice de son jeune fils: Evan. Et bien qu'attachée au fils et au père, Monica fut chassée de la demeure à la mort de son 'employeur' (ouais, on va pas s'mentir, moi j'voyais plus qu'une relation employeur-employée. Limite elle l'appellerai papa ça aurait rien changé ). On est d'accord. Une fois virée, cette dernière reprend son ancienne vie, ses boulots mal payés et un ivrogne pour seule famille (C'est maintenant que je sort ma remarque ironique?). Tu perds les lecteurs là! (C'est toi qui parle beaucoup trop) 

    Bref, c'est pas la joie. Et on a donc pendant les premières pages du manga une Monica qui semble désabusée de sa situation, qui va comme par hasard retomber sur la famille d'Evan, alors que ces derniers se 'recueillaient' sur la tombe du maître de Monica, mort comme je le disais dans des circonstances mystérieuses depuis déjà un an. Notez qu'ils ont laissé Evan, un gosse d'à peu près quatre ans, seul dans une voiture (Responsabilité parentale zéro). Secoué par les propos de la famille (Oui, je vous traduis le language de Kelly, mais 'se recueillir' entre guillemet peut être compris comme 'se foutre allègrement de la gueule de' aussi, je vous dis ça, vous en faite mais c'que vous voulez) Monica attend que la famille s'éloigne pour déterrer le cercueil de son ancien maître, pour finalement se rendre compte que celui-ci est vide. 

    Mais alors,il est passé ou? 

    Son espoir se ravive quant elle se rend compte que son ancien maitre est potentiellement en vie, quelque part et qu'il l'attend. Et sur un coup de tête, elle kidnappe Evan ( oui vous vous souvenez la responsabilité parentale et tout ) et s'enfuit. Elle va alors embarquer sur un navire "lady of the sea" qui a pour destination l'Amérique. À la recherche de son maitre, à la recherche de son seul espoir (tu te la joue poète maintenant?) *ehem* c'est plus fort que moi désolée. 

    Et ça c'est le début, je vais ni vous spoiler la suite, ni continuer, je pense que y'a assez de lecture. Passont aux points positifs et negatifs de ce premier chapitre.  

    Alors, ce que j'en ai pensé? Premierement, le contexte, c'est pas -encore- une université au japon ou une planète inconnue, et ça, c'est bien. (Aussi parce qu'elle aime bien cette époque) Certes.

    Le style graphique est bien et certaines doubles pages m'on fait buger deux minutes devant mon manga grand ouvert. On retrouve le cliché de la vilaine-mechante-pas-gentille famille d'Evan mais à part ça les personnages sont intéressants. Aussi l'auteur s'est quant même un peu renseignée sur la 'machinerie' des bateaux de l'époque. Et vue que c'est bien expliqué, même en bonus à la fin du manga, t'a pas cette impression de lire du bullshit.

    Soit, un manga prometteur et peu connu, que je vous conseille fortement : 16/20. :3

     

    Le berceau des mer

     

    Partager via Gmail Yahoo! Blogmarks Pin It

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique